Vendredi 29 décembre 2018

Le Conseil d'État suspend les travaux de contournement de Beynac

 La haute juridiction administrative a «cassé» les décisions des juges des référés qui valident les autorisations de ce chantier mené par le département pour faciliter la circulation. À la plus grande satisfaction des associations de défense de la vallée de la Dordogne qui s'y opposent.

Le collectif Sauvons la vallée Dordogne (ASVD) peut souffler. Le Conseil d'État a décidé vendredi 28 décembre de suspendre les travaux routiers lancés en février dans la vallée de la Dordogne, alors même que des sommes importantes ont déjà été dépensées. Le chantier doit permettre la réalisation d'un contournement de 3,5 kilomètres autour de la commune de Beynac. Chantier qui, selon la plus haute juridiction de l'ordre administratif, ne répond pas à «une raison impérative d'intérêt public majeur».

Dans sa décision, le Conseil d'État rappelle notamment la présence d'espèces animales et végétales protégées: mammifères, reptiles, poissons, amphibiens, oiseaux ou insectes. Leur habitat ne peut être détérioré qu'en cas de stricte nécessité. Les conseillers ont considéré que s'il y a des difficultés de circulation l'été, comme le défend de son côté le conseil départemental qui pilote les travaux, elles ne peuvent être imputées qu'à la densité de touristes attirés dans le bourg périgourdin.

La juridiction décide également d'un versement d'une somme aux différentes associations: 1500€ à la Société d'étude pour la protection et l'aménagement de la nature dans le Sud-Ouest (Sepanso), 1500€ à l'ASVD et 3000€ à La Demeure Historique, une association patrimoniale.


(source: le Figaro du 28/12/2018)